Imprimer
 

Inséparable de son plateau technique, la chirurgie a subi les contrecoups des mesures infligées à son instrument de travail dont elle a progressivement perdu la propriété dans le secteur libéral. De nombreux postes hospitaliers publics de responsabilité sont vacants ou occupés par des praticiens non qualifiés. Les jeunes se détournent progressivement de la chirurgie en disant : "Pourquoi se donner tant de mal pour un avenir si médiocre ?"

 

Ces lignes prophétiques ont été écrites en conclusion d'un article très documenté paru dans les Cahiers de chirurgie n° 86-2/1993, p.46-48, 10 ans avant le rapport DOMERGUE-GUIDICELLI paru en février 2003 …!